2017 le livre est disponible   DERNIERS  EXEMPLAIRES :  15€

Nos ancêtres paysans dans leur vie quotidienne
à travers les siècles jusqu'à nos jours

PHOTOS DE LA SÉANCE PUBLIQUE DE PRÉSENTATION ET DÉDICACES AU PIN (44)

1000 exemplaires vendus! c'était inespéré...
visite virtuelle du Pin

la presse en a parlé

avis de spécialistes
avis de lecteurs

sommaire détaillé
préface de Yves COSSON
postface de Claude CHAMPAUD
liste des illustrations

TOUTE L'HISTOIRE DU PIN
...........EN 450 PAGES..............

racontée par un pinois :

étude illustrée, encyclopédique et passionnante,
basée sur la mémoire collective
et beaucoup de documents d'archives

15€
chez l'auteur avec dédicace
boiteau @wanadoo.fr (enlever l'espace)

préhistoire : les hommes ont vécu là

1149 : les moines aux Abbayes,
les chanoines à la paroisse St Lambert

XVIe siècle : la baronnie de Rochementru,
la fillette de St Sulpice des Landes

XVIIe : le château de la Babinais

XVIIIe : un chef chouan tué au Pin,
l'église incendiée

XIXe : le procès de la Mariolle,
le partage des landes

XXe : nouvelle église, nouvelle école,
nouveau paysage, fin du patois

à la demande René Boiteau intervient volontiers dans les écoles où il sait captiver les enfants en parlant de l'histoire locale et du patrimoine
un exposé très suivi en CM1 sur le thème: " la Révolution dans un petit village de chez nous"
René Boiteau fait avec plaisir des causeries avec les anciens dans les maisons de retraites : Candé, St Mars-la-Jaille, Ancenis, Pornichet, Châteaubriant, Orvault  

l'attention est toujours soutenue l'auditoire est captivé


ici avec le "club de l'amitié" au Pin

l'ouvrage est remarqué dans le milieu nantais :le Pin se fait connaître !
prix 2006 de la Société Académique de Nantes

l'avis de lecteurs autorisés : Louis Oury, Claude Champaud, Guy Saupin, Yves Cosson, Henri Hamon, Pierre Le Pan, Michel Thobie

"Cette oeuvre est un apport considérable à une mémoire collective qui va bien au-delà du Pin, véritable source de richesses venant du tréfonds des âges. Merci pour ce remarquable travail de mémoire, fort bien documenté, et surtout, bien construit."

Louis Oury, écrivain et historien

Les Pinois ne sont pas les seuls intéressés à la reconstruction d'un passé de pays éclatés entre Maine et Bretagne. A partir d'extraits de textes d'époque et de pages dues à des érudits, René Boiteau a su composer, avec un art particulier de la mise en scène et en situation des textes choisis, une sorte de film vivant et touchant où le cocasse et le dramatique, l'anecdote savoureuse et la froide page du notaire, les ajouts du recteur aux registres paroissiaux et les comptes rendus de procès, font surgir de ce patchwork du passé un portrait du Pin touchant et véridique. L'histoire du Pin est exemplaire et René Boiteau fait partie de ces enseignants qui, une fois déchargés de leurs classes et des servitudes du métier, se souviennent de leurs études pour mettre les acquis scientifiques de leur jeunesse au service d'un projet intellectuel et d'une ambition littéraire où leur personnalité peut pleinement s'épanouir et s'exprimer. Il serait heureux pour notre Pays, pour nos Régions et pour la vitalité de nos savoirs, que son exemple soit imité et reproduit. Comme la méthode utilisée par René Boiteau me paraît parfaitement congrue à ce genre d'ouvrage, la diffusion de son livre sur le Pin mériterait d'outrepasser largement les frontières de cette commune. Notre devoir de mémoire ne devrait-il pas, en premier lieu nous porter à ressusciter le souvenir de ces générations qui ont façonné pendant des millénaires les êtres humains que nous sommes et les lieux où nous vivons.

Claude CHAMPAUD,
ancien Président de l'Université de Rennes

Mes félicitations pour la recherche effectuée qui rend bien les divers aspects de la vie d'un village à travers le temps. Beaucoup de thèmes sont traités sans ennuyer le public dans cette chronique villageoise très vivante.

Guy SAUPIN,
Professeur en Histoire moderne, Université de Nantes

L'étonnement est doublé d'admiration lorsqu'on parcourt cette importante étude. Avec virtuosité et une étonnante érudition, l'auteur fait revivre cette parcelle de la France, depuis les traces des occupants préhistoriques du néolithique, jusqu'à nos contemporains. Cette analyse la plus fine possible des documents vécus fait passer le lecteur de cette connaissance étonnante de la vie quotidienne des Pinois à celle des Français. Ce témoignage d'une richesse extrême prend une valeur exemplaire.

Yves COSSON,
de l'Association Internationale des Critiques d'Art, poète,
ami intime de René-Guy Cadou,

Je trouve merveilleux qu'on puisse trouver autant de renseignements historiques sur une commune qui n'a plus que 602 habitants. C'est très pédagogique et dans un vocabulaire simple accessible à tous. C'est plein d'humour et vivant. On y découvre les talents cachés d'un poète. Les comptes de la Fabrique du Pin constituent un trésor extraordinaire et mériteraient d'être étudiés de façon approfondie, tant c'est inhabituel qu'ils soient conservés depuis le XVIe siècle.

Henri HAMON,
de la Société Archéologique et Historique de Nantes et de Loire-Atlantique

On a lu ce grand oeuvre avec beaucoup de plaisir. Le travail énorme et l'érudition se découvre à chaque page. J'ai beaucoup aimé la tonalité bienveillante, teintée d'humour, vis à vis de tous ces lointains ou plus proches représentants de l'espèce humaine qui ont vécu dans ce coin de terroir qui, comme tous les autres d'ailleurs, porte en lui la somme entière de l'humaine condition. C'est pourquoi ce livre peut intéresser un très large public.

Pierre LE PAN,
de la
Société des Poètes Français

Bien que je réside depuis de nombreuses années en Pays-Basque, je suis toujours à la recherche de nouveaux écrits sur le berceau de mes ancêtres c'est-à-dire sur l'histoire de la Région Nantaise. J'ai lu, avec grand intérêt, les nombreuses pages de cette monographie bien illustrée du village du Pin située en Loire-Atlantique. Cet ouvrage, et son auteur, nous font découvrir ce que le temps avait effacé de la mémoire collective.
Fascinant travail de recueils qui nous invite à flâner à travers des centaines d'années dans les nombreux récits et faits historiques de ce village que je ne connaissais que de nom jusqu'alors. J'apprécie aussi d'un point de vue très professionnelle l'excellent travail qu'a entrepris Mr. René Boiteau sur de longues années : tant en matière de généalogie que monographique et historique ; ainsi que les indispensables notes et sources de ses recherches citées à la fin de l'ouvrage ! Un souhait ? Que ce nouveau livre fasse un bel écho sur toute la région et bien au-delà puisqu'il est déjà arrivé aux portes des Pyrénées !

Michel THOBIE (64)
Généalogiste et Libraire en livres anciens ; www.abablio.com

La lecture du livre est un véritable plaisir même pour quelqu'un qui n'a jamais vécu dans la commune ni dans le département ou dans les départements limitrophes.
Gilles Guyon (77) 26-9-2005

Nous sommes surpris de voir toute la richesse de l'histoire de la commune du Pin. Vous avez fait un travail remarquable. Merci pour tous ces trésors que vous nous faites découvrir !
Céline Tiger (44) 14-9-2005

Je tiens à tirer mon chapeau (même virtuel !), pour cet ouvrage superbe (que j'ai déjà lu entièrement !). J'y ai découvert notamment que les gens étaient tout aussi procéduriés qu'aujourd'hui, et bien sûr quelques anecdotes au sujet de certains ancêtres communs.
Jean-Louis Lambert (49) 2-10-2005

Merci d'avoir écrit ce livre ; moi qui ne connaît pas cette région puisque je suis une exilée, il me permet de découvrir toute cette partie de la "Bretagne angevine" de mes (de nos) ancêtres et me donne une furieuse envie d'aller m'y promener. Tout est vivant et passionnant.
Annick Monvoisin (92) 5-10-2005

Quelle émotion j'ai trouvée en feuilletant ce magnifique livre et je voudrais féliciter Monsieur René Boiteau qui a su si merveilleusement illustrer et rappeler ce qu'était le Pin depuis des siècles.
Suzanne Caron-Jeaneau (94) 5-10-2005

J'ai parcouru l'ouvrage et je suis séduit par la ressource en histoire locale. Alain Joffraud (44) 6-10-2005

Toutes mes félicitations pour ce livre si passionnant sur Le Pin. Il m'a permis de découvrir ce village que je ne connais pas du tout, et que j'ai hâte maintenant de découvrir à l'occasion d'un de mes brefs séjours à Nantes. A travers la lecture, j'imagine la vie de la plupart de mes ancêtres paternels, qui ont vécu à quelques encablures du Pin, du coté de Belligné, la Rouxière,Maumusson, Mésanger etc..
Marie-Claire Thiéland (38) 7-10-2005

Nous sommes ravis de la reconnaissance unanime de cette oeuvre, fruit d'un long périple à travers le temps, et surtout de beaucoup de travail ! Ce livre est passionnant.
Annick Gouillé-Hérault (44) 9-10-2005

Un grand bravo pour cet ouvrage sur Le Pin. Quel travail! Que d'heures passées à déchiffrer les textes! C'est un délice de se plonger dans la vie quotidienne de nos ancêtres. J'espère que cela va déclencher des vocations et que nous verrons bientôt fleurir des ouvrages du même type sur les autres communes.
Yannick Pinel (92) 25-10-2005

Outre le caractère historiquement précis et remarquablement documenté du village, l'évolution du monde paysan est incroyablement bien rendue dans ce récit.
Françoise Chérel (44) 30-10-2005

Beaucoup reste à faire pour écrire la "petite histoire" de ceux qui nous ont précédés et ce livre représente un catalyseur inestimable pour progresser dans cet axe. J'ai déjà trouvé dans cet ouvrage la réponse à de nombreuses questions, notament la situation du Pin dans la période révolutionnaire. Mais il reste tant à faire et les générations s'éteignent si vite (et avec elles la mémoire collective bien fragile dans ce monde mobile). Le travail de mémoire nous permettra de construire un monde plus humain.
Vincent Frotté (37) 20-11-2005

Grâce à vous, la frénésie s'est emparée de moi et depuis c'est devenu une vraie passion. Comme un roman policier, j'avance avec de petits indices, des suppositions, de vraies trouvailles et de faux espoirs. Mais l'enquête continue et c'est cela qui est intéressant. Est-ce que l'aventure prendra fin ? A voir avec quelle passion vous décrivez votre village du Pin, je pense qu'une aventure peut continuer différemment. Cela se lit comme un roman et fait revivre nos anciens dont on porte le nom, les lieux où ils ont vécu, j'imagine la vie de mes ancêtres et j'aime nos racines terriennes.
Dominique Rouëné (91) 25-11-2005

Ce livre est complet, vraiment très plaisant. On lit cet ouvrage comme on mange un bon plat : on ne l'avale pas on le déguste.
Serge Drapet (44) 20-12-2005

J'ai terminé ces jours derniers ce beau livre sur le Pin. J'y ai pris un grand plaisir, le style est alerte et plaisant, les divers chapitres captivants, et on s'y laisse prendre même si ses attaches avec cette paroisse des confins de la Loire Atlantique et de la Maine et Loire se réduisent à la seule présence de Maurice Jallot puis de son fils Charles comme fermiers du Seigneur de la Motte Glain à la Babinais... Ceux qui ont des liens plus étroits et durables avec ce lieu privilégié doivent trouver encore plus de plaisir à le lire si cela est possible. En tout cas, j'adresse à l'auteur UN GRAND BRAVO sincère et enthousiaste.
Roland Bonfils (64) 29-12-2005

Un livre si riche qu'on ne sait par quels éloges commencer : richesse de la documentation, de l'écriture, du savoir, de l'histoire "petite" dans la "grande", de l'anecdote, de l'humour également; bref un film "4 étoiles". J'ai pris un très grand plaisir à redécouvrir mon "le Pin", à le découvrir aussi parfois car je ne soupçonnais pas nombre de choses. Un vrai livre de chevet à mettre entre les mains de tous les Pinois et sans modération; comme un bon roman qui n'est pas fini: on aimerait une suite... Il me faudra encore aller sur le terrain guide à la main pour revivre quelques épisodes et ramasser de nouveaux souvenirs à la semelle de mes chaussures. Extraordinaire! mais combien d'heures passées? mille fois bravo!
Roland Bricault (63) 30-12-2005

J'ai lu le livre avec beaucoup de plaisir et de gourmandise (ce qui déborde entièrement de cette période de l'année). Que de découvertes ! quelle richesse d'informations ! quel travail ! Sincèrement je suis admiratif et j'ai été captivé par sa lecture.
Guy Lemonnier (53) 03-01-2006

Bravo à René Boiteau d'avoir édité son livre ; cela nous ouvre des horizons sur la façon dont vivaient nos ancêtres.
Marie-Claire Touchet + (53) 17-01-06

Un grand merci pour la belle surprise arrivée ce matin. Je me suis plongé dedans dès le début de la soirée. Je crois que belle-maman va aussi adorer le livre.
Jean-Luc Trioulere (78) 22-03-06

Je suis heureux que votre livre connaisse tant de succès. Il débouchera tôt ou tard, et assez tôt j'espère, au plan national tant il est porteur de sagesse, de savoir et d'humanisme.
Louis Oury (44) 14-04-06

Un grand merci pour votre livre dont j’ai savouré la lecture. J’ai aimé rencontrer ces gens d’autrefois, honnêtes ou fieffés menteurs, ils ont eu toute ma sympathie car vous avez eu l’art de les rendre proches et vivants..
Hélène Boursinhac (86) 28-07-06

Votre livre me passionne. Je vous remercie sincèrement d'avoir écrit ce livre.
Marcelle Grandière (44) 16-08-06

J'ai lu votre livre. J'ai suivi, quand je l'ai pu, et à mon rythme, vos excellents conseils. Je tente (mais c'est présomptueux) de mener jusqu'à 1700 les découvertes des ascendants de plusieurs lignées. J'aimerais aussi explorer l'impact des guerres de Vendée et de la Révolution sur la vie de certains ancêtres. Aussi je voudrais vous remercier infiniment, c'est grâce à vous que j'ai pu progresser efficacement.
Colette Péan-Bourges (35) 25-01-07

Il est heureux que des écrivains puissent nous faire pénétrer un peu dans le passé de nos ancètres
P. Querrec (44) 1-3-07

Merci pour vos intéressantes informations historiques sur ces communes du pays d'Ancenis et celui de Châteaubriant
Stéphane Ploteau (44) 15-3-07

Félicitations pour ce livre. Il m'est devenu indispensable. Il a répondu déjà à quelques questions que je me posaient notamment sur la Fabrique. Nos ancêtres revivent sous la plume de l'auteur. Et vivants, il devient passionnant d'aller les retrouver.
Jacqueline Monsimier (69) 04-04-07

Nous avons lu avec beaucoup de plaisir votre ouvrage sur "Le Pin". Je vous remercie et vous dire tout l'attrait de ce livre. Je tiens à vous féliciter pour le travail accompli et la qualité du récit qui nous plonge directement dans le vif du sujet. Je m'intéresse assez "aux racines" et c'est très agréable d'avoir quelqu'un qui prépare le travail !
Carmen Chauviré-Ortolani 09-06-07

C'est avec grand plaisir que j'ai lu le livre, mais aussi avec beaucoup d'émotion car il s'agit en effet de véritables ancêtres ou de ceux qui les ont côtoyés.
Hubert Gilet (35) 22-08-08

c'est un vrai livre de chevet que l'on consulte à chaque fois avec le même plaisir, c'est un régal !
Marcelle et Claude Couprie (44) 20-10-2008

Je passe une partie de mes soirées à lire le livre qu'on m'a offert en cadeau à Noel . C'est très interessant ton " Le Pin " . J'imagine la somme de travail qu'il t'a fallu pour en arriver là . Il y a malheureusement des diffusions à 100 000 exemplaires qui ne méritent pas autant d'éloges . Notre époque est très injuste avec la littérature . Heureusement qu'il y a la lecture des ouvrages pour se donner du recul et exercer son libre-arbitre.
Xavier Gauguet (32) 23-01-2010

J'ai fini de lire ce livre et j'ai vraiment passé un bon moment, c'est très vivant. A quand le prochain?
Marie-Paule KERGUENOU (22) 25-02-2010

Permettez-moi de vous dire toute ma reconnaissance pour tout le travail de mémoire que vous avez réalisé. Quel enrichissement subit de recevoir ainsi tout ce passé, et en plus aussi bien reconstruit! Connaître la solidité de ses racines donne force et confiance.
Raymond POUPARD (78) 6-02-2010

 

contacter l'auteur :

boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @)

ou commander avec chèque :

René Boiteau
16 rue du Muguet
44700 Orvault

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

PRÉFACE

Comment peut-on être du Pin !


(…) A priori, il n'y a rien à dire de plus que ce que les livres d'histoire nous ont infligé : le hameau, le village, le bourg minuscule construit au fil des siècles par le labeur obscur du petit peuple des laboureurs et des artisans, sous la houlette des seigneurs du coin et l'évangélisation des moines puis des prêtres, l'église en étant le cœur. Or les traces reposent sur des rayons de bibliothèques : archives précieuses, parchemins admirablement calligraphiés, minutes d'innombrables procès, actes notariés ; l'art de l'auteur a "été de les découvrir, de les déchiffrer, de les commenter avec une objectivité exemplaire et ainsi de redonner vie à tous ces noms, à faire revivre ces êtres qui furent aux prises avec les hasards et les épreuves de l'existence.

Le Pin, aux Marches de Bretagne et de l'Anjou, a été le " théâtre " de querelles entre familles, entre voisins, des guerres entre Bretons et Français, entre Républicains et Chouans (on brûla même la pauvre église !)… Le Pin connut toutes les souffrances de l'homme, les épidémies, la peste, la dysenterie, les famines (ainsi au XVIIe siècle on constatait qu'une dizaine d'hommes sur cent arrivaient à l'âge de 60 ans : un octogénaire était une rareté).

Cette analyse la plus fine possible des documents vécus fait passer le lecteur de cette connaissance étonnante de la vie quotidienne des Pinois à celle des Français. Ainsi par exemple, on apprend que jusqu'au XVIe siècle, étaient uniquement cultivés le seigle et le sarrasin, que le blé sera accueilli comme une céréale précieuse. Ou encore, vers 1680, on vit apparaître, dans les jardins, les citrouilles ou potirons originaires d'Amérique, ou encore, c'est après la famine de 1785 que Parmentier imposa la culture de la pomme de terre qui parut ici en 1797 ! Dans ce microcosme où le cheval est roi, on s'étonnera de l'extraordinaire permanence des mœurs de la vie paysanne où règnent sur la paroisse les marguilliers. Depuis un demi-siècle, l'auteur assiste à cette énorme mutation qui risque d'anéantir l'originalité de ce monde rural : le remembrement a modifié le visage du bocage ; sous la pression des médias, de la radio et de la télévision, le patois se meurt en dépit des défenseurs du parler gallo. La distance se creuse entre les fidèles et les "indifférents" : les "veillées" font partie désormais du folklore des anciens …

C'est dire si ce témoignage d'une richesse extrême prend une valeur exemplaire. On le doit à un enfant du pays, fier d'être fils de charron, charpentier, bûcheron à l'occasion, et d'une couturière qui possédait une machine à coudre à pédale. Ajoutons enfin que l'auteur dont je salue l'extrême modestie fut d'ailleurs un excellent enseignant et un excellent poète.

Yves COSSON,
de l'Association Internationale des Critiques d'Art,
ami du poète local René-Guy CADOU
né à Châteaubriant,
ancien Président de l'Académie de Bretagne,
il est lui-même le poète réputé du terroir de Loire-Atlantique

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

PRÉFACE de Yves COSSON
HOMMAGE la noce au Pin


chapitre 1er PREAMBULES A L'HISTOIRE DU PIN


RIANTS COTEAUX, HUMIDES ETENDUES
LE BASSIN DE ST JULIEN
LE PIN DANS L'ILE ARMORICAINE
LES BAS DU MANDIE DANS LA ZONE DE LANVAUX-LES PONTS DE CÉ
UNE HACHE POLIE TROUVÉE AU PIN
LES TRACES DRUIDIQUES
L'EPOQUE GALLO-ROMAINE
DES FORÊTS JUSQU'AU MOYEN AGE
845 LE PASSAGE DE NOMINOE
1074 LA MADELEINE DE ROCHE-MENTRU
==============================================
chapitre II
1149 UN CHIROGRAPHE


SITUATION HISTORIQUE
LE TEXTE LATIN
UNE TRADUCTION
ETUDE DU DOCUMENT : UNE ERREUR D'ÉPACTE
DES MOINES ET DES CHANOINES
LE HAMEAU DES ABBAYES
LES PERSONNAGES CITÉS
LORODARIO, LE LOUROUX
BURGALIUM, BOURGUEIL
LES ABBAYES ANGEVINES
PINU, LE PIN
SAINT LAMBERT DE MAASTICHT
=========================================
chapitre III SORTIR DU MOYEN AGE

1245 CHOTARD DE VRITZ RENONCE A ROCHEMENTRU
1275 LE SIEUR DE LANDAMERE A LA BABINAIS
1497 ACCORD ENTRE LE PIN ET ST SULPICE
1517 LE TESTAMENT DU PERE BECIQ
1540 ASSASSINAT DU PRIEUR-BARON DE ROCHEMENTRU
1559 LES COMPTES DE LA FABRIQUE AU XVIe SIECLE
1563 LES BARONS DE ROCHEMENTRU FONT AVEU AU ROI
1571 LES MARGUILLIERS VENDENT AUX ENCHERES
1583 ENLUMINURE POUR SEBASTIEN GERARD
1589 HUGUENOTS ET LIGUEURS
=====================================
chapitre IV UN SIECLE DE VICISSITUDES JOURNALIERES

1604 TERRES INFÉODÉES
1608 TERRIBLE HIVER
1621 UNE CROIX D'ARGENT
1628 MICHEL LE LOU SIEUR DE LA BABINAIS
1635 MICHEL LE LOU SEIGNEUR DE LA MOTTE GLAIN
1636 FONDATION DE LA FORTERIE
1637 LA PESTE SÉVIT ENCORE
1659 LA FONDATION DAVY
1659 DEUX PRIEURS POUR LA BARONIE
1660 LES TROUBLES DES GUERRES
1661 LE MOULIN DE COTTEREL AU CHOMAGE
1670 LA DOYENNE AVAIT-ELLE 106 ANS ?
1672 UN MARIAGE EN DEUX TEMPS
1673 UN BEAU BAPTÊME JOUR DE SAINT LAMBERT
1674 ABATTAGE DANS LA CHENAIE DE LA MARIOLLE
1675 L'ÉVEQUE REMET DE L'ORDRE
1678 INHUMATION DANS L'ÉGLISE
1678 DÉGÂTS DANS LES LANDES
1679 MAIGRES RESSOURCES
1684 LES COMPTES DE FABRIQUE AU XVIIe SIECLE
1685 LE PRIEUR ET LE TUTEUR
1686 UN PARTICULIER MALFACTURE
1694 UNE VIE DE PRIEUR
1696 LA CLÉ POUR VANTER LE BLÉ
=========================================
chapitre V LES CURÉS DU XVIIIe

1703 PRIEUR NOIR ET BOUC DE SABLE
1722 DOM CHAUVEAU
1727 LE CURÉ VA-T-A LA CHASSE
1734 RESIGNATION DU CURÉ MANCHOT
1785 INVENTAIRE DE LA CURE
=========================================
chapitre VI LA RICHESSE ET L'IMPÔT AU XVIIIe

1740 LES RICHESSES DE LA FABRIQUE
1740 LA CAPITATION
1744 LE DIXIEME POUR LES ARMEES DU ROI
1753 LES CHEVAUX ET CAVALIERS
1770 PELAGIE LELOU PATRONNE DU PIN
1786 LES FOUAGES DE ROCHEMENTRU
=========================================
chapitre VII PHYSIONOMIE DU VILLAGE AU XVIIIe

LES LABOUREURS LES MEUNIERS
LES AUTRES METIERS DE NOS ANCETRES
SAVOIR LIRE ET ECRIRE
LA FEMME SAGE ET FORTE
NAITRE AU PIN
LA CADENE DES BAGNARDS
LES BAGNARDS DU PIN
=========================================
Chapitre VIII AU FIL DU SIECLE D'OR PINOIS

1700 LA FONDATION DU BOULAY
1726 AFFAIRE FRANCOIS BIDON
1746 ON RÉPARE LE COQ DU CLOCHER DU PIN
1746 UN VICAIRE IRASCIBLE
1755 ÉGLISE EN RUINE A ROCHEMENTRU
1755 LES JALLOT
1755 LES TROIS CLÉS
1758 UNE MAISON DU BOURG
1761 PROFESSION MENDIANT
1765 ARRIVÉE DU DERNIER PRIEUR DE ROCHEMENTRU
1767 LA FILETTE PREND SON ESSOR
1767 UN CONTRAT D'APPRENTISSAGE
1769 LA MORT SUR LE MANDIE
1773 LE CIMETIERE RÉCONCILIÉ
1776 BARON DE ROCHEMENTRU
1776 DES FERMIERS ASSOCIÉS
1783 UNE PAROISSE EN BON ORDRE
1785 LA CHUTE DU PERE ÉTERNEL
1791 POURVOYANCE D'UN ENFANT
1796 LES LOUPS DEVORENT LES BERGERS PINOIS
1797 LES PATATES DU SIECLE
ET DEUX CHAPONS PRISÉS
LE MEUNIER MAGNANIME
1797 PAS DE VIN LE SOIR
1798 INVENTAIRE A LA PERINAIS
1798 POUR QUE JUSTICE SOIT FAITE
=========================================
chapitre IX AUTOPSIE DE LA PARENTÈLE ANCESTRALE

LES FAMILLES DU PIN AVANT LA RÉVOLUTION
DES PATRONYMES SIGNIFIANTS
ORIGINE DES ÉPOUX
ORIGINE DES ÉPOUSES
LES MOIS DES MARIAGES
LES HAMEAUX
====================================
chapitre X 1789 LES CAHIERS DE DOLÉANCES

LES MEMES IMPOTS POUR TOUS
LES LANDES COMMUNES SONT AUX PAYSANS
IL FAUT INVENTER LE SYSTEME METRIQUE
JACHERE OU ECHANGE DE TERRE
GARE A LA LA MOUCHE !
LA REVOLTE DES MOUTEAUX
LES LAPINS ET LA DIME DE " CHARNAGE "
LE " TELLONNAGE " AUX FOIRES
LA " TRAITE DOMANIALE " ENTRAVE AU COMMERCE
ULTIMES REVENDICATIONS
CONTRE LE TIRAGE AU SORT
LISTE DES NOTABLES
APRES LA NUIT DU QUATRE AOUT
=========================================
chapitre XI L'APRÈS-RÉVOLUTION

1790 LES BIENS NATIONAUX
1793 BRIGAND MALGRÉ SOI
1793 RETOUR DE GALERNE
1794 LES DÉNONCIATIONS DE L'AN II AU PIN
LES CHOUANS AU PIN
1794 UNE NOUVELLE VENDÉE
1794 INCENDIE CONTRE SACRILÈGE
L'INTRIGUANT PATRIOTE MARIN PÉAN TOUJOURS EN PROCÈS
1795 LES CHARRETIERS DU PIN
1797 LE COMMISSAIRE TERRIER VEUT RASSURER
1798 UN CHEF CHOUAN TUÉ AU PIN
GRAND LOUIS ETAIT-IL UN IMPOSTEUR ?
LE PIN CHEF-LIEU DU CANTON ?
LE COMMISSAIRE BENOIST
LE SERMENT DE HAINE A LA ROYAUTÉ
UN PAYS DÉVASTÉ
LES REGISTRES PAROISSIAUX DEVIENNENT L'ETAT CIVIL
UN CANTON SANS NOTAIRE
UN PERCEPTEUR CHOISI AU MOINS OFFRANT
L'INVENTION DES GARDES CHAMPETRES
D'AUTRES NOMINATIONS
1798 LES SCÉLÉRATS DE L'AN VII
UN PRIEUR INSOUMIS A LA RÉPUBLIQUE : L'AFFAIRE RUÉ
======================
chapitre XII LE PIN SANS EGLISE

IL FAUT RECONSTRUIRE
DÉFRICHONS NOS LANDES
1827 LE MARQUIS, L'ÉVEQUE ET LE PRÉFET
=========================
chapitre XIII LE NOUVEAU CIMETIÈRE

1808 TRANSLATION DU CIMETIERE, TERRAIN DE LITIGE
1846 LE CIMETIERE DANS LA LANDE
1856 UN VICAIRE PERVERTI
BÉNÉDICTION SUR LA NEIGE
LES PAUVRES DEFUNTS RESTERONT SANS DÉFENSE
L'AFFAIRE MONTE AU MINISTRE
QUE FAIRE DES ANCIENNES TOMBES?
1860 DES IFS ET DES AUBÉPINES
1884 LA GRANDE CROIX
1887 LES CONCESSIONS
==============================
chapitre XIV ANECDOTES AU XIXe

1800 LE NOTAIRE S'ABSENTE
1802 PARTAGES A LA COURTAIS
1802 ON EN FAIT UN FOIN A LA COURTAIS
1803 LA PREMIERE ASSEMBLÉE DE LA COMMUNE
1803 LES FOIRES RÉPUTÉES
1803 NOS BANNIERES ONT DISPARU
1803 LA FIANCÉE RÉTIVE
1804 QUERELLES DE VOISINAGE
1805 LES DERNIERS CHASNIER
1805 LOUISE EMANCIPEE
1806 SCELLEES AU BOIS DU PIN
1807 QU'ON NE VENDE PAS MES ENFANTS
1817 LA CLOCHE EST FONDUE
1817 CONTESTATION SUR LES LANDES
1819 PROCES DE LA MARIOLLE
1819 LE BUREAU DE BIENFAISANCE
1822 L'EAU DE LA PSIQUAIS
1824 LES VOISINS DE LA GIBOINAIS
1825 LES DEUX VEUVES
1828 LES FORTUNES MODESTES
1832 ALLIANCE DU CHATEAU ET DE L'EGLISE
1831 RATTACHEMENT DE ROCHEMENTRU
1835 L'EPOQUE DES RELIQUES
1837 QUERELLES DE CLOCHERS
1837 ENFIN UNE ÉCOLE AU PIN
1839 LES DISTRACTIONS DU DIMANCHE
1842 UN BANC POUR LA MOTTE GLAIN
1843 PARTAGE DES LANDES
1844 DES PAROISSIENS PAISIBLES
1847 SI LE MORT RESSUSCITAIT
1856 L'OCTOGÉNAIRE ET LE CURÉ
1856 LA BANNIERE CLASSÉE DE ST LAMBERT
1858 LE MAIRE ENDORMI AU GRENIER
1860 PÉLERINAGES A SAINT CLÉMENT
1862 L'ÉCOLE DES FILLES
1862 QUAND LA MARIÉE EST-ELLE NÉE ?
1866 UN ÉVÊQUE AMÉRICAIN DÉBARQUE AU PIN
1877 LA ST LAMBERT DU CURÉ DAVID
1880 LE CHEMIN DE ROCHEMENTRU
1884 UN BUREAU DE POSTE
1885 TUTELLE AUX ABBAYES
1893 LE PREMIER CANTONNIER
1894 LES POTINS DES AUBERGES
1897 LE GARDE EST A L'AFFUT
1899 LA JUMENT DE FRANCOIS
=======================
chapitre XV AU TEMPS DES ABBÉS MAILLARD

1903 UNE NOUVELLE ÉGLISE MAINTENANT CENTENAIRE
CONSEIL MUNICIPAL ET FABRIQUE
PAS DE CLOCHER !
HORLOGE HISTORIQUE
1906 NON AUX INVENTAIRES !
1919 LES CURÉS MAILLARD
1934 LA MISSION AU CALVAIRE
=========================================
chapitre XVI LA FIN D'UN MILLÉNAIRE

1901 NETTOYAGE DU MANDY
1907 LES BOUILLEURS DE CRU
1908 LE TELEGONE
1908 LE TRAIN AU PIN ?
1911 JULIEN MACAULT
1912 MATHURIN MARIN
1914 ACCIDENT DE VOITURE
1914-1918 LA GRANDE GUERRE
1921 CLÉMENT LEQUEUX DEVIENT MISSIONNAIRE
1925 L'ÉLECTRICITÉ
1933 LE SAINT CURÉ DURAND
PEUR DE LA DAMNATION
1933 SORTIR DE L'ENGOURDISSEMENT CONSERVATEUR
1937 UNE ÉCOLE LIBRE POUR LES GARÇONS
1938 CAMBRIOLAGE AU PRESBYTERE
1939 MOBILISATION
1940 L'INSTITUTEUR EST PRISONNIER
1944 ARMISTICE
1945 LES VEILLÉES
1945 AMORCE DE CHANGEMENT
1946 DANS LES CÉLÉBRITÉS FÉMININES
1947 UN PAYSAN CONTESTATAIRE
1949 SÉCHERESSE
1950 UN BOURG DES BOCAGES ANGEVINS
1953 LE PIN SE MODERNISE
1954 LES JEUNES DU PIN EN ALGÉRIE
1960 LA FIN DU PATOIS
1984 REMEMBREMENT, LE BOCAGE MAÎTRISÉ
UN SIÈCLE DE LOISIRS ET FESTIVITÉS AU PIN
THÉATRE KERMESSES CYCLISME, FOOTBALL ET BALS
1988 LES GOËLANDS BRUNS DE L'ÉTANG DU PIN
1999 ROUGE LORD A LA SARDIÈRE
2000 LA SENTEUR DU PAYS
2005 EN GUISE D'ÉPILOGUE

annexes : liste des maires, liste des curés
LE GALLO PINOIS

un texte en patois : L'ERUSSÉE DU GAS TRAÏ-NAÏ

POSTFACE de Claude CHAMPAUD

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

POSTFACE

Je suis né u Pin il y a plus de 76 ans. Mes parents s'y étaient connus et mariés, de même que ceux de ma mère (un Rétif et une Bazille). En 1935, mon père quitta, avec regret, ses élèves et son jardin du Rocher qui devint une " résidence secondaire ". Nous nous y réfugiâmes en 1943, après les terribles bombardements de Nantes. C'est dire qu'en cumulant petite enfance, vacances, refuge et autres séjours, j'ai vécu l'équivalent de 10 à 11 années de ma vie au Pin. J'y revins régulièrement jusqu'en 1975. Je suis Pinois sans aucun doute. Ceux qui viennent d'achever la lecture du livre que René Boiteau a consacré à cette commune des terres armoricaines comprendront les raisons subjectives que je peux avoir de me féliciter de la parution de son émouvante autant que savante évocation du passé de ma paroisse natale. Toutefois, c'est pour des raisons objectives, multiples et fortes, que j'ai rédigé cette postface.

Ce n'est pas sacrifier à un dieu de la massmédiacratie qui nous gouverne, que de dire que la France n'est pas née de la seule volonté des souverains et de quelques grands hommes de talent et de conviction qui ont exercé le pouvoir étatique. Tout autant notre Nation a été fondue dans les creusets de ces communautés que furent les paroisses avant de devenir nos communes. Chacune d'elles eut son histoire et c'est la fusion des histoires particulières de ces territoires qu'a procédé l'Histoire de la France.

Il faut se féliciter que, depuis quelques temps, une cohorte d'historiographes locaux, formés aux sciences du savoir historique ait entrepris d'exhumer le passé de ces " petites patries " d'autant plus chères à leur cœur qu'ils y sont généralement attachés par des liens familiaux ou d'alliance. Cet intérêt contemporain est porté par cette recherche " des racines " communautaires qui caractérise une époque traumatisée par l'urbanisation des modes de vie, par la mondialisation des modes tout court, et par la dispersion et la désarticulation des cellules familiales.

L'histoire du Pin est exemplaire à cet égard. René Boiteau fait partie de ces enseignants qui, une fois déchargés de leurs classes et des servitudes du métier, se souviennent de leurs études pour mettre les acquis scientifiques de leur jeunesse au service d'un projet intellectuel et d'une ambition littéraire où leur personnalité peut pleinement s'épanouir et s'exprimer. Il serait heureux pour notre Pays, pour nos Régions et pour la vitalité de nos savoirs, que son exemple soit imité et reproduit. Comme la méthode utilisée par René Boiteau me paraît parfaitement congrue à ce genre d'ouvrage, la diffusion de son livre sur le Pin mériterait d'outrepasser largement les frontières de cette commune.

Pour l'ancien élu local breton que je fus pendant 19 ans, chargé à ce titre des collèges au Département d'Ille & Vilaine, ce devrait être l'un des rôles des " Pays " créés par les lois de décentralisation que de pourvoir à ce qu'un ouvrage comme celui-ci soit mis à la disposition des écoles et des collèges de leur ressort. Je ne doute pas que les communes, les départements et les régions accepteraient d'apporter leur obole à cette cause d'utilité publique qui s'inscrit dans ce " devoir de mémoire " collective, tant prôné à notre époque, qui doit en premier lieu nous porter à ressusciter le souvenir de ces générations qui ont façonné pendant des millénaires les êtres humains que nous sommes et les lieux où nous vivons. Nous savons que les peuples qui n'ont pas de mémoire n'ont pas d'avenir.

Certes, le sérieux de René Boiteau et les méthodes scientifiques historiques auxquelles il a soumis cette remontée dans le temps de nos pendules collectives, pourraient paraître de nature à intimider certains lecteurs potentiels. Son ouvrage paraît au contraire un argument de poids pour conduire les collectivités locales en cause à faire cet effort de diffusion-acquisition auquel je les convie. Dans le cadre des activités d'éveil de l'esprit des enfants des écoles et des collèges, les enseignants disposeraient là d'un outil qui leur permettrait de les faire accéder à la re-création de notre passé. Les enfants y acquerraient des habitudes de rigueur intellectuelle qui demeurent des clefs déterminantes de réussites individuelles. Toutefois, cette approche se ferait dans un cadre de proximité suscitant chez les enfants une curiosité affective et un intérêt personnel propres à leur faire surmonter les difficultés d'accès à une connaissance qu'on ne saurait acquérir sans quelque effort.

Quant aux Pinois actuels et à ceux d'origine, dont les parents ou grands-parents vécurent au Pin, au cours du siècle passé, après les pages marquées par l'érudition, ils trouveront celles de l'émotion et de la passion. Malgré le temps écoulé, les modes de vie différents et les sensibilités dissemblables qui séparent ces générations des nôtres, ils se sentiront proches de ces êtres et de ces lieux dont la vie moderne les a éloignés sans pour autant, bien au contraire, éteindre chez eux cette affectueuse nostalgie qui s'accroît tout naturellement avec l'âge . Ils auront tout profit, intellectuel et sentimental, à venir rêver, livre en mains, sur les bords de ce long fleuve, pas si tranquille, que forment, dans le temps, ces générations qui naquirent, vécurent et moururent au Pin et à Rochetru, paroisse fantôme, sœur du Pin, quelque peu inquiétante et mythique.

Les Pinois ne sont pas les seuls intéressés à la reconstruction d'un passé de pays éclatés entre Maine et Bretagne. De Châteaubriant à Ancenis ces pays constituaient la Marche Sud Armoricaine que Charlemagne avait confiée à Roland pour tenir les Bretons à l'œil. Les influences diverses qu'elles ont subies pendant des siècles lui ont façonné une personnalité subtilement composite mais fortement originale. A partir d'extraits de textes d'époque et de pages dues à des érudits, René Boiteau a su composer, avec un art particulier de la mise en scène et en situation des textes choisis, une sorte de film vivant et touchant où le cocasse et le dramatique, l'anecdote savoureuse et la froide plume du notaire, les ajouts du recteur aux registres paroissiaux et les comptes rendus de procès, font surgir de ce patchwork du passé un portrait du Pin émouvant et véridique. Toutes les communes nées des paroisses de cette Marche de Bretagne couvrant les hautes vallées de l'Erdre, du Don et de la Mée, pourraient donner lieu à des monographies semblables. Ils seront nombreux à acquérir cet ouvrage, ceux qui vivent dans ces lieux ou ceux dont les racines familiales plongent dans cet humus humain. Je souhaite que René Boiteau fasse école. Son livre s'y prête éminemment.

Claude CHAMPAUD

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

ILLUSTRATIONS

Un pin sur la commune couverture
Machine à battre page 10
Blason fictif Bretagne Anjou page 12
Carte de 1815 page13
Pierres polies page19
Mégalithes page 21
Parchemin de 1149page 30
Sceau de l'évêque de Nantes vers 1150 page 38
Carte de 1626 page 42
Le séquoia en 1910 page 46
Registre de Rochementru en 1540 page 56
Poème Rochementru 1540 page 57
Population fin XVIe page 58
Descendance de Jean Vallée depuis 1550 page 61
Nomination du curé Gruer 1595 page 63
Chanson des marguilliers du Pin page 67
Enluminures Fabrique du Pin 1583 page 68
Blason de Saint-Sulpice-des-Landes page 72
Vestiges la Babinaispage 73
Armes des Lelou et Dubois-Hux, Babinais page 79
Généalogie Lelou page 80
Armes des Santo-Domingo, Babinais page 84
Armes des Robineau de Rochequairie page 89
Population au XVIIe page 90
Carte sénéchaussée de la Roche en Nort page 91
Croix des Landes à Rochementru page 95
Armes des d'Andigné page 102
Eugénie Cassin centenaire page 107
Généalogie Potin, Bouesteau depuis 1550 page 113
Comptes de Fabrique 1684 page 121
Armes du curé Baguet page 128
Papiers du notaire Rouesné 1767 page 143
Répartition du Dixième 1744 page 145
Les chevaux en 1753 page 147
Fouages de Rochementru 1786 page149
Population au XVIIIe page 151
La fileuse page 153
Four à pain de la Courtais page 155
Les Grandes Maisons page 163
Une "jenue" page 164
La maison des gabelous à Rochementru page 172
Église inconnue XIXe page 177
Ancienne église de Rochementru page 180
Charpente à Rochementru page 183
Vestiges de fresques à Rochementru page 184
Puits de la Psiquais page 191
Cadastre 1853 page 226
Un tombereau au Bois du Pin page 229
Affiche de Biens Nationaux : les Abbayes page 245
Armes des Luette de la Pilorgerie, Bouillons page 246
Croquis de l'église bâtie en 1827 page 299
Sortie de cimetière vers 1910 page 305
Population au XIXe page 307
Armes des Robineau : banc de 1842, Étang page 329
Tabernacle vers 1850 page 331
Bannière de Saint-Lambert 1856 page 336
Généalogie du premier maire du Pin page 338
Route de Candé vers 1910 page 351
Plan de situation de l'église 1903 page 353
Carrioles près de l'église vers 1910 page 357
Gens du pays en 1921 page 359
Tête sculptée de l'abbé Louis Maillard 1903 page 360
Rouleaux du calvaire page 362
Calvaire de 1934 page 363
Écoliers de 1904 page 366
Première agence téléphonique page 368
Julien Macault et Pierre Justeau page 370
Premiers véhicules vers 1930 page 372
Sortie de messe en 1916 page 377
Père Clément Lequeux page 379
École des filles en 1929 page 381
L'abbé Durand page 383
École des garçons en 1929 page 387
Bénédiction de l'école en 1938 page 391
Un américain au Pin page 396
Grande classe des garçons en 1954 page 398
Voyage à Lourdes 1947 page 401
École des filles 1959 page 405
Petite classe des garçons en 1954 page 409
Vue d'avion vers 1980 page 414
Manège de Saint-Lambert vers 1957 page 415
Sœur Gabrielle page 416
Kermesse : les gitans1946 page 417
Un char de kermesse vers 1965 page 418
Première équipe de football 1964 page 419
Groupe d'anciens 1977 page 421
Nids de hérons cendrés à l'Étang page 423
Promenade en carriole à cheval page 425
Population au XXe siècle page 427
Le vitrail de Saint-Lambert page de couverture

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site

contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

lien vers une page sur le Pin
page d'accueil du site
contact : boiteau @wanadoo.fr
(enlever l'espace avant @!

LA SÉANCE PUBLIQUE
DE PRÉSENTATION ET DÉDICACES
AU PIN (44)
SAMEDI 8 OCTOBRE (remerciements aux 4 photographes)


pinois de naissance :

MM les maires de Vritz,
St Sulpice des Landes et
le Pin,
l'auteur,
Michel Potier,

et
Claude Champaud, président honoraire de l'Université de Rennes

 

 

 

 

 

Dans la salle de nombreux pinois mais aussi des généalogistes venus parfois de loin, un auditoire très attentif !

L'auditoire captivé suit dans le livre la chanson "la noce au Pin"

 

 

 

René Boiteau interprète lui-même la chanson
dont il est auteur et compositeur paroles et musique sur un enregistrement du groupe "Yached Mad"

il tient en main le cahier tenu par son grand-père le sacristain


 

Rencontre d'une famille descendant comme l'auteur des Boi(s)teau couvreurs : en main leur généalogie commune

Dans l'assemblée : des amis et des cousins venus de Nantes, Angers, Ancenis, Châteaubriant se mêlent aux pinois...

Le journaliste Pierre Péan s'est discrètement assis dans la salle
M. Serge Regnault, Directeur au Musée d'Histoire Naturelle de Nantes, intervient pour dire sa satisfaction de rencontrer un public qui collabore aux recherches minérales et géologiques
Moment émouvant lorsque Mme Daufouy l'ancienne institutrice du Pin dit sa fierté d'être là aujourd'hui
Souriante et visiblement heureuse, Madame Daufouy a découvert des chauffeurs complaisants pour traverser le département depuis la Baule

Elle retrouve au Pin la chaleur l'amitié et l'affection de la population qui l'ovationne.


  

C'est environ 250 personnes qui suivent avec intérêt les interventions multiples


Devant un public qu'elle connaît bien, Michelle Foucher évoque des moments drôles et dit son plaisir de lire l'histoire du Pin

Dans la salle plusieurs filles de l'auteur et quelques uns de ses petits-enfant (chacun apprécie le Pin à sa hauteur)

Son épouse rencontre les lecteurs

Mme de Cossé-Brissac a tenu à exprimer son admiration pour le travail réalisé,

ainsi que Mme de Lézardière venue féliciter l'auteur.

Au premier rang Odile Raud soeur de l'auteur et des membres de l'Agena venus d'Angers

 

 


dans le décor :
le rouet d'une aïeule

Michel Potier, généalogiste amateur, créateur du groupe des "cousins de la Marquise"nombreux dans l'assemblée, explique les rudiments de la recherche généalogique

devant Mme Coquereau, conseiller général du canton.

Suit l'intervention de la représentante de l'ARRA : association de recherche pour la Région d'Ancenis

Dernier orateur plein d'humour : l'écrivain Pierre Péan rappelle ses profondes racines au Pin avant 1750.

 

Alors commence la longue séance des dédicaces pendant le verre de l'amitié


Il faut prendre son tour avec patience


on ne cache pas sa joie des retrouvailles

Les lecteurs discutent sur le XXe siècle qu'ils ont connu au Pin

 

on se quitte avec beaucoup de bonne humeur.

le livre est en vente : 22€
frais d'envoi 5€
chez l'auteur
René BOITEAU
16 rue du Muguet 44700 Orvault

 

boiteau @wanadoo.fr
enlever l'espace avant @

quelques
articles de
presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancenis
24/12/2005

 

 

page d'accueil du site

visite virtuelle du Pin


lien vers un Guide du Livre d'Histoire